Pôle d'accompagnement alternatif

l'Esquisse

L'Esquisse est un service d'accompagnement et de soutien psychothérapique pour 9 adolescentes de 14 à 18 ans adressées à l'Envol par l'Aide Sociale à l'Enfance au titre de l'assistance éducative (article 375 du CC). Il se situe sur la commune de Saint-Donan.

Le service à diversifié ses modes d'hébergement et d'accompagnement (petit collectif, studio extérieur)
Ces modes d'accompagnement s'adaptent aux projets personnalisés de chacune des aolescentes.

Les finalités du Service sont :

  • D'accueillir ces jeunes filles pour les protéger de l'errance physique et psychique ;
  • Qu'elles puissent s'apaiser et accepter du bien-être ;
  • Garantir un cadre contenant qui accueille leur souffrance et leurs symptômes ;
  • Tisser progressivement une relation avec chacune d'elles pour nouer un travail possible et ainsi pacifier leur rapport aux autres ;
  • Considérer leurs compétences et les développer ;
  • Par le quotidien mettre à jour et en valeur leurs potentialités ;
  • Leur permettre de clarifier leur histoire familiale et personnelle ;
  • Contribuer à développer leurs propres solutions pour une alternative possible à leur insertion sociale, culturelle, scolaire et/ou professionnelle ;
  • Leur ouvrir l'accès aux soins physiques et psychiques ;
  • Les amener peu à peu à se réinscrire en tant que sujet et citoyenne dans la société.

L’équipe pluridisciplinaire, éducative et thérapeutique, accompagne chaque adolescente dans un parcours singulier.

Mise en œuvre du projet de service :

  • Dans un petit collectif, les éducateurs assurent un accueil bienveillant. Ils partagent avec les adolescentes un vécu quotidien structurant et sécurisant ;
  • Des activités animées par les éducateurs techniques spécialisés ;
  • Des ateliers thérapeutiques : art-thérapie, équithérapie, psychomotricité et approche corporelle ;
  • Un accompagnement infirmier ;
  • Des entretiens avec la psychologue ;
  • Des entretiens familiaux assurés conjointement par la psychologue du service et une psychologue formée à la thérapie familiale ;
  • Collaboration avec différents partenaires extérieurs (éducatifs, associatifs, centres culturels, médicaux, médico-sociaux, médico-psychopédagogiques, services de pédopsychiatrie, organismes de formation, établissements scolaires, dispositifs d'insertion, lieux d'accueil diversifiés).

L'Aparté

Accueil de jour. Accompagnement de 8 jeunes, garçons et filles, âgés de 13 à 17 ans, sans projet. Support : activités d'expression.

Les missions

L'Aparté a pour mission :

  • D'accueillir des jeunes de 13 à 17 ans, déscolarisés et dans l'incapacité momentanée d'investir un projet,
  • De répondre aux besoins de ces adolescents pour lesquels la scolarité ou l'entrée dans le monde professionnel sont momentanément impossible,
  • De travailler à l'émergence de leurs potentialités individuelles et collectives à partir de l'expression artistique,
  • De favoriser l'existence d'une relation entre le jeune et l'adulte

La mission de l'Aparté suppose une relation éducative suivie avec les jeunes accueillis, s'inscrivant dans un projet à dimension contractuelle. C'est dans cet esprit que les établissements ou services qui sont, avec le jeune, demandeurs d'une admission, sont amenés à coopérer avec les professionnels de l'Aparté.

Les finalités

Permettre à des jeunes, le temps de leur présence à l'Aparté, d'accéder à un registre relationnel différent de celui qu'ils utilisent habituellement pour la plupart, favoriser l'échange verbal médiateur des émotions. C'est l'importance de la parole, de l'échange, de l'écoute avec des jeunes qui n'ont pas eu l'habitude d'être entendus ; instaurer un lieu où les choses ne se règlent pas par la violence mais où l'on peut parler de tout. C'est un des bien-fondés de l'activité artistique : pouvoir accéder par ce biais à cette dimension intérieure d'un être humain et être attentif à ce qu'il est, à ce qu'il ressent, à ce qu'il développe par rapport à lui-même et dans la relation à l'autre.

Rejoindre ces jeunes où ils en sont, en tissant patiemment une relation éducative structurante faite d'écoute, d'échanges verbaux, d'un "faire ensemble" ; la nécessité de les accompagner pour qu'ils puissent passer de l'immédiateté, du tout suite à l'instant présent c'est-à-dire une présence à soi-même et à son environnement.

Donner au jeune la possibilité de s'approprier une démarche en lui permettant de quitter le lieu et d'y revenir, dans un accompagnement de proximité, pour permettre l'élaboration progressive d'un projet personnalisé à partir d'un ancrage tout aussi progressif pour certains dans un lieu et une relation avec des adultes. Les réalisations plastiques, les travaux scéniques permettent aux jeunes qui s'y risquent d'expérimenter des situations nouvelles pour eux en termes de découvertes, de risques, de droit à l'erreur, de son jugement, de réussite, de jeu, de plaisir. La structuration du temps et de l'espace joue un rôle de repère dans le déroulement des journées. Ils réinvestissent un rythme de vie plus approprié à la réalisation d'un projet, réalisé ensemble dans un échange relationnel avec d'autres jeunes et des adultes.

Aider des jeunes à oser donner à voir qui ils sont dans un pari de confiance vis-à-vis des autres. Il est important pour eux d'être considérés dans leur démarche par des personnes étrangères aux services des jeunes et des adultes.

Accentuer le faire pour de vrai en travaillant avec des artistes professionnels, avec ce que cela suppose d'exigence dans la réalisation. Celle-ci, quelle qu’en soit la forme, doit pouvoir être exposée aux yeux de l'autre afin d'obtenir un retour sur la qualité du travail effectué.

La limite de cette action est posée par l'adhésion réelle du jeune à sa présence à l'Aparté. Il est impossible d'entreprendre un travail en profondeur s'il refuse l'engagement d'entrer dans un processus de changement. La qualité relationnelle entre le jeune et l'éducateur n'est pas en elle-même suffisante. Son adhésion, même progressive, est indispensable.

Même dans le pas longtemps ... le peu qui a été vécu peut laisser une trace qui permettra au jeune de rebondir à un moment donné. Qu'il puisse y avoir référence par la suite, en lui, qui ne nous appartienne plus.