Missions de l'Association

Mission et finalités de l’Association

Préambule

A travers la formulation de son objet, l’Association donne une première définition de sa mission : « mettre en œuvre toute action permettant le développement, la promotion et l’épanouissement des enfants, adolescents et adultes, en particulier ceux qui souffrent d’inadaptation, de handicap ou d’exclusion. »

Elle la précise, dans le choix de moyens :
« [...]

  • la création, la gestion et l’administration de tout établissement ou service qui rentre dans l’objet...
  • mener des actions d’information et de sensibilisation des problématiques entourant les jeunes et leur famille. »

Le Conseil d’Administration est convaincu que, pour les différents acteurs de l’institution, une conscience claire de la mission est essentielle dans la mesure où elle participe à renforcer le sens de l’action et de l’engagement de chacun. Elle suppose la prise en compte des trois fondements de la mission : les besoins de la population accueillie, le mandat confié par la société et les finalités des promoteurs.

Aussi, en lien avec :

  • les responsables de l’institution chargés de conduire la mise en œuvre de cette mission,
  • les professionnels engagés au quotidien dans l’accompagnement des jeunes en difficultés,
  • et ses interlocuteurs et partenaires avec qui les échanges ne peuvent que s’accroître dans les années à venir,

Le Conseil d’Administration réactivera régulièrement sa réflexion sur les missions de l’Envol.

Accueil et accompagnement

Conformément à son objet, l’Association l’Envol s’inscrit pleinement dans le dispositif d’action sociale en mettant en œuvre « toute action permettant le développement, la promotion et l’épanouissement des enfants, adolescents et adultes, en particulier ceux qui souffrent d’inadaptation, de handicap ou d’exclusion. »

Elle s’y inscrit dans une interlocution active avec ses différents partenaires, porteuse de conceptions qui sous-tendent son engagement et vigilante à ce que l’organisation et la gestion soient toujours au service d’un projet qui met au premier plan la réflexion sur le sens de l’action.

Plus précisément, la Maison d’Enfants l’Envol accueille des jeunes confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance, enfants et d’adolescents dont les conditions d’environnement familial et social présentent des carences telles qu’ils sont en situation de danger réel ou potentiel.

Si la mission de l’Association est d’abord de répondre aux besoins des jeunes qui lui sont confiés, sa responsabilité va bien au-delà. Son projet ne s’arrête pas à la mise en place de ces réponses ; il implique une réflexion et un engagement sur des questions qui concernent l’amont et l’aval de son action.

L’accueil et la prise en charge de ces jeunes vise donc particulièrement à :

  • les protéger et leur proposer un cadre qui leur apporte un sentiment de sécurité ;
  • les aider à reconnaître et à assumer leurs difficultés et leur histoire ;
  • contribuer à leur développement et à leur éducation pour leur accès à l’autonomie, à l’exercice de la citoyenneté et à l’insertion sociale et professionnelle ;

Par un accompagnement s’appuyant sur une prise en compte des besoins des jeunes :

  • L’écoute et le dialogue ;
  • la reconnaissance, la valorisation et la responsabilisation ;
  • des repères et des limites posées dans un cadre clair ;
  • une qualité de présence rassurante, y compris dans le conflit.

Le retour en famille est un objectif majeur dans la prise en charge du jeune. Un travail avec la famille vise à préparer les conditions de ce retour.

Même lorsque celui-ci ne paraît pas envisageable, la qualité du lien entre le jeune et sa famille est une priorité.

Ouverture et recherche

Pour intégrer à sa mission ce nouveau défi, l’Association l’Envol doit, plus que jamais, faire preuve d’une dynamique d’ouverture et de recherche. La Maison d’Enfants doit être capable de souplesse pour mobiliser rapidement des moyens en réponse à une demande.
Mais quelles que soient sa volonté et ses capacités, elle ne peut le faire seule. Ces nouvelles prises en charges doivent s’appuyer sur une vraie dynamique de travail en réseau, elle-même portée par des partenariats efficaces.

Les relations partenariales supposent une volonté des acteurs respectifs. Le fait que, dans le contexte local, certaines institutions vivent leurs relations plus sur un mode de concurrence que de complémentarité ne favorise pas une dynamique de partenariat. C’est probablement une révolution culturelle que nous avons à faire ensemble, y compris avec les pouvoirs publics. « Etre partenaire c’est [aussi] affirmer sa différence et sa légitimité propre dans un mouvement qui reconnaît la légitimité des différents acteurs ».

Reste que considérant son objet et les enjeux du champ d’action qui, historiquement, est le sien, l’Association l’Envol doit questionner les limites de son intervention.

Ses interlocuteurs soulignent l’importance et l’urgence de s’investir dans des actions :

  • de prévention à l’égard des jeunes enfants et des préadolescents sur leurs lieux de vie,
  • de prévention et de soutien à l’égard des familles,
  • d’aide aux jeunes adultes en grandes difficultés personnelles et sociales.

Tout en reconnaissant la nécessité de ces actions, l’Association choisit de développer qualitativement son action là où elle est le plus compétente. Au cœur de son « métier » il y a l’accueil de jeunes en difficulté, dans des structures d’internat où la priorité est donnée à l’éducation par l’accompagnement de l’adulte et la dimension socialisante du groupe.
A partir de ce savoir-faire, dans un souci d’adaptation et de meilleure réponse aux besoins, la Maison d’Enfants a diversifié ses actions et interventions. La question des limites de cette diversification se pose ; elle n’a pas de réponse simple. Tout en sachant que définir c’est aussi tracer les limites, l’Association l’Envol reste dans une dynamique de veille et de disponibilité pour construire avec d’autres les actions et dispositifs nécessaires aux besoins des jeunes les plus en difficulté.